Cuisine explosive – VoxPlume

« La dernière fois, on a frôlé la catastrophe et je vous parie, qu’aujourd’hui, on va encore y avoir droit !  s’exclama Edward. « Sans rire, ça va bientôt faire trente ans que je réalise « Les bonnes recettes de Tante Agathe » et on est jamais passé aussi près du désastre !

– Ne vous inquiétez pas , lui répliqua Vincent Fisher, le producteur du programme. Ça va bien se passer.
– Je ne suis pas aussi confiant que vous là-dessus. Agathe a beau être la gentillesse incarnée, sa maladresse n’a fait qu’empirer avec le temps ! Elle n’a décidément pas volé son surnom d’Apocalypse en bas de contention…
– Vous ne croyez pas que vous exagérez un peu ?
– Absolument pas ! Écoutez-moi bien, elle va finir par blesser quelqu’un et le jour où ça arrivera, car ça va arriver, faudra pas vous demander d’où ça vient ! »

Alors que la tension était à son comble en régie, Agathe fit son entrée dans le studio. Après s’être installée, elle indiqua qu’elle était prête à cuisiner. Edward ordonna à son équipe de commencer à filmer.

– Bonjour les gourmets ! Ici Tante Agathe pour une nouvelle recette. Aujourd’hui, je vais vous mitonner un sauté de bœuf à la ciboulette. Vous m’en direz des nouvelles, foi d’Agathe Hilbert. Pour commencer, il nous faut 400 grammes de bœuf que nous allons attendrir. »

James, l’assistant d’Agathe, lui apporta la viande. Le moment où il la posa sur le plan de travail est un de ceux qui forgent les souvenirs douloureux et qui vous font dire qu’une poignée de secondes suffit à changer le cours d’une vie. « Bon sang ! James retire immédiatement tes doigts de ce morceau de barbaque ! », lui cria le réalisateur dans l’oreillette. L’instant d’après, un attendrisseur lui atterrissait sur la main. Il se retint de hurler et quitta le plateau en pleurs. Edward s’adressa au reste de l’équipe : « Que l’un de vous appelle immédiatement une ambulance ! Magnez-vous ! ».

Il se tourna vers Vincent, lui jetant un regard noir.

– « Je savais bien que c’était l’émission de trop ! Je vous avais prévenu mais vous n’avez pas voulu m’écouter et voilà le résultat ! »
– « Calmez vous, ce n’est qu’un incident minime. »
– « Minime ?! Le pauvre James a la main qui vient de se faire attendrir et ce n’est qu’un incident minime ?! »
– « De toute façon, cette émission doit être mise en boîte que vous le vouliez ou non. D’ailleurs, vous savez petitement ce que ça vous coûtera si elle ne l’est pas. Suis-je assez clair ? »

Edward émit un grognement. Pendant ce temps, Agathe continuait de cuisiner comme si de rien n’était. Le réalisateur remarqua qu’elle avait tourné le dos aux caméras.

– « Mais qu’est-ce qu’elle fout ?! Bon sang ! Les gars ! Est-ce que quelqu’un peut me dire ce qu’Agathe est en train de fiche ? »
– « Elle cherche son hachoir à main pour la ciboulette, monsieur », lui répondit l’un des caméramans.
– « Billy, va la voir pour lui dire de se retourner. »
– « J’ose pas m’approcher, monsieur. Elle est en train de balancer des couteaux dans tous les sens ! »

Billy venait à peine de finir sa phrase que la caméra 3 fut mise hors-service.

– « Nom de Dieu ! Billy, qu’est-ce qui se passe ?! »
– « Madame Hilbert vient de, malencontreusement, envoyer un couperet en plein dans la caméra 3, monsieur. D’ailleurs, le pauvre gars derrière l’objectif est tombé dans les pommes… »
– « Et vous allez encore me dire que la situation n’est pas catastrophique, Vincent ?! »
– « Une caméra ça se remplace, voyons. »
– « Et si ça avait été un homme ?! Vous y pensez à ça ?! »

Pour une fois, Vincent ne sut pas quoi répondre. Quant à Edward, il avait juste besoin de souffler et son équipe en avait tout autant besoin que lui.

– « Bon les mecs, on fait une pause avant qu’il y ait d’autres blessés et on change de recette ! »
– « Quelle genre de recette, monsieur ? » lui demanda Billy.
– « Une recette sans objets tranchants, ni contondants. Au passage, rends-moi service et dis à Agathe de venir me rejoindre en régie.»

Les minutes passèrent et Agathe n’arrivait pas.

– « Billy, ça va faire près d’un quart d’heure que je t’ai demandé de prévenir Agathe et elle n’est toujours pas là ! »
– « Il semblerait qu’elle soit en train de faire réchauffer un plat, monsieur. »
– « Mais bon dieu, j’ai dit une pause, pas la pause déjeuner ! Oh et puis, tu sais quoi ? Laisse-la faire. Par contre, dis-lui de me rejoindre dès qu’elle aura fini… »
– « D’accord, monsieur. »
– « Au fait, ça fait combien de temps que tu bosses ici ? Deux, trois jours ? »
– « C’est mon troisième jour, monsieur. »
– « Alors, tu ne connais pas encore les petites habitudes de notre chère présentatrice. À chaque tournage et ce, depuis des années, elle apporte le même repas qu’elle réchauffe dans un micro-ondes situé sur le plateau. Elle utilise toujours le même type de plat en aluminium pour l’apporter et les mêmes couverts en argent pour le manger. D’ailleurs, à chaque fois, on doit lui expliquer que c’est dangereux de…Bon sang ! »

Par on ne sait quel miracle, Agathe survécut à l’explosion du four à micro-ondes. Suite à cet incident, une nouvelle émission où elle ne risquait pas de dévaster un plateau lui fut confiée. Elle s’intitulait « Le tricot facile au coin du feu avec Tante Agathe ». Billy, quant à lui, tomba dans le coma après avoir reçu une planche à découper, projetée à pleine vitesse, en pleine tête. Lorsqu’il se réveilla, il jura de ne plus jamais approcher un plateau de télé. Edward fut renvoyé. Il travaille, désormais, sur une petite chaîne locale où il réalise le bulletin météo. Vincent prit sa place tout en gardant son poste de producteur. Il mourut, peu de temps après, lors de la première de la nouvelle émission d’Agathe, une aiguille à tricoter lui ayant « malencontreusement » traversé le crâne…

Mickaël


Annonces Google