Même une console peut répliquer

— Mais quelle saloperie de jeu de merde ! J’arrive à rien !
Une fois de plus, Kevin faisait étalage de son talent à hurler des salves d’insultes devant sa console. Mais cette fois-ci allait être bien différente des précédentes…
— Bon, il va fermer sa gueule, le morveux ? Parce que ça suffit, là ! Je vais te l’éduquer à vitesse grand V, si personne le fait avant !

Kevin n’en croyait pas ses oreilles. Il était seul dans sa chambre, personne pour lui faire la moindre remarque. Il pensa à un voisin au volume sonore au moins aussi élevé que le sien puis reprit sa partie… et sa litanie d’insultes à l’encontre du jeu suite à ses morts répétées. Une fois de plus, la voix se fit entendre.

— MAIS FERME TON CLAQUE-MERDE, NOM DE DIEU ! C’est quand même pas ma faute si t’es juste une sous-brelle qui sait pas tenir une manette, si ? Alors, maintenant, tu vas te calmer et écouter ce qu’on te dit de faire, sinon, je vais vraiment m’énerver !

L’ado énervé chercha la provenance de la voix et finit par poser les yeux sur sa console.

— Ouais, gamin, c’est moi, t’as bien compris. T’as enfin réussi à te servir correctement de l’éponge que t’as dans le crâne au moins une fois dans ta vie, c’est plutôt pas mal. Maintenant, si tu pouvais remettre ça quand tu joues, ça ferait du bien aux oreilles de tout le monde.
— Je rêve ou tu m’insultes, là ?
— C’est pas un peu l’hôpital qui se fout de la charité ? Si tu regardais un peu ce qui se passe à l’écran, tu râlerais peut-être moins. Alors, maintenant, tu la fermes, tu écoutes ce qu’on te dit, et je vais même t’aider un peu. Au boulot !

La partie reprit, mais rien n’y fit, Kevin passait son temps à mourir des façons les plus idiotes possibles et à hurler d’autant plus fort.

— T’as des palmes à la place des mains, c’est pas possible ! Laisse les manettes tranquilles et va te trouver une autre occupation, ça fera du bien à tout le monde !
— Mais je t’emmerde ! Je vais y arriver, et je gueulerai autant que je veux pour ça, t’as compris ?
— Oh, vraiment ? Très bien… Dernière chance, alors…

Une fois de plus, le résultat ne se fit pas attendre… Cette fois, la console ne dit rien et laissa Kevin exploser aussi longtemps qu’il le voulait. Quand celui-ci voulut reprendre la manette, un grand flash de lumière l’aveugla. Au moment où sa vision redevint normale, il n’était plus dans sa chambre, mais dans une reproduction du monde du jeu à taille humaine…

— Voyons un peu si tu hurles toujours autant quand ta vie est vraiment en jeu ou si tu vas enfin te concentrer. Amuse-toi bien.

Anthony


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *