Quand on confie une mission à un imbécile…

— Mais c’est pas vrai, mais qu’est-ce qu’il a encore foutu, ce con ? C’était pourtant pas une mission compliquée, comment il a fait pour foirer ça ?
— On l’ignore, chef. Il n’a rien voulu nous dire à part qu’il avait, je cite, « lamentablement échoué dans l’exercice de son devoir envers l’auguste personne du Grand Leader de la Fédération ».
— Quand il joue les pompeux, c’est jamais bon signe. Bon, ouvrez-moi cette porte, qu’on en finisse.
L’assistant obéit et s’en alla ensuite sans autre mot. Le chef de la Fédération eut toutefois une fort désagréable surprise en entrant là où son homme était censé l’attendre.
— Bordel, mais c’est vide… Ah non, mais si on se paie ma tronche en prime, va y avoir des morts, je vous le dis !
— Par ici, chef !

Après un sursaut de surprise, il se dirigea droit vers l’endroit d’où semblait provenir la voix.
— Loris ? C’est quoi, ce merdier ? Et t’es où ?
— Hum, alors, comment dire…
— Je t’avais demandé de supprimer toute trace de l’autre enfoiré, me dis pas que t’as raté ça ?
— Heu, en fait… J’ai à la fois échoué et réussi.
— Va falloir que tu m’expliques, là, on n’est pas en plein débat sur la physique quantique, donc, c’est techniquement impossible d’être dans ces deux états à la fois. Et montre-toi, nom de Dieu !
— Je suis juste en face de vous, chef ! Mais je suis invisible.
— Ok, t’as décidé de te foutre de ma gueule jusqu’au bout, là.
— Mais non, c’est juste que l’autre abruti que vous vouliez faire disparaître, il est aussi un peu savant fou et laisse traîner ses fioles un peu partout. Quand j’ai vu « Invisibilité », bah, j’ai testé… Sauf que lui aussi avant que j’arrive. Bref, il n’y a donc plus aucune trace physique de lui nulle part. Voilà, je crois qu’on peut dire que j’ai réussi, sur cet aspect. Non ?…

Un lourd silence se fit pendant quelques secondes.
— Tu sais pourquoi je t’ai engagé comme nettoyeur, Loris ? Parce que t’es con comme un manche – et c’est insulter les manches – mais que tu m’as assuré que tu étais le meilleur avec un flingue à la main.
— Oui, mais bon, je ne connais personne qui ait tiré sur une cible invisible…
— Bref, tu me dis donc que t’as bu un truc qu’il fallait pas, que t’es désormais invisible et que tu sais pas comment on va régler ça, et qu’en plus, il y a type qui m’en veut à mort qui est bien vivant, en liberté, et invisible qui traîne quelque part en ville. C’est ça ?
— C’est grossièrement résumé, mais… Oui.
— …J’avais tort sur un point, en fait : t’es encore plus con qu’un manche. Bon, maintenant, on fait quoi ? On enfile des lunettes thermiques en permanence pour le repérer ?
— Ah non, pas besoin. Il est là, en fait, on a plutôt bien accroché, et il voulait voir où je bossais.
— Mon horoscope avait raison : c’était définitivement une journée de merde, conclut le chef alors qu’une lumière rouge pointait sur son front.

Anthony


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *