Retour vers le futur antérieur

Vous savez, je suis un mec plutôt tolérant.Toute forme d’étroitesse d’esprit a le don de me foutre une gerbe monumentale. Je vous laisse donc imaginer ce que la connerie de certains blaireaux peut avoir comme effet désastreux sur mon système stomacal, sans oublier les migraines fulgurantes que réussissent à provoquer les abrutis sectaires de tous poils que je croise de temps en temps au boulot ou même dans la rue. Malgré tout ça, je dois avouer qu’il y a quand même deux-trois trucs qui me font dresser le poil.

Alors, j’en entends déjà deux-trois en train de gueuler comme des veaux : « Mais tu viens tout juste de dire qu’être étroit d’esprit, c’est pas bien et que les gens qui étaient comme ça te gonflaient violent, tu nous aurais donc menti ?! » Premièrement : on va se calmer illico, bande de jeunes margoulins. Deuxièmement : vous allez très vite piger pourquoi je dis ça.

Et pour y parvenir, je vais devoir vous parler de mon petit frère. Ce mec, c’est une véritable crème. Il est gentil comme tout et il est loin d’être con. Y a juste un petit souci le concernant. Souvent (Trop souvent), il se tape des trips nostalgiques bien violents. Alors là, vous vous dites : « Bah, il a le droit de faire ce qu’il veut, quand même. » Je dis pas le contraire mais quand le gars refait toute la déco de sa chambre tous les six mois parce qu’il change d’époque, ça devient vite soûlant. En moins de cinq ans, on a fait tout le XXe siècle. Je crois bien que, jusqu’à présent, le pire, ça a été sa période 70’s. Non parce que le disco avec ses couleurs flashies, ses paillettes, ses coupes de cheveux et ses fringues pas possibles entre pattes d’éph’, cols pelle à tarte et pompes compensées, c’est quand même sacrément hideux. Sans déconner, j’en ai vu passer des horreurs sans noms. D’ailleurs, à un certain moment, j’ai bien cru que ma rétine allait cramer tant ce que j’avais sous les yeux piquait.

Mais même lors de la période disco, j’ai rien dit. J’ai tenu bon. La musique ringarde à fond les ballons pendant des soirées entières, je l’ai acceptée. J’ai fermé ma gueule. J’ai encaissé chaque connerie. J’en ai bouffé du Abba, du Boney M et du « Born to be Alive » à en avoir les oreilles en sang. Sans oublier, les cadeaux qui vont avec tout ce délire. Non parce que le petit ange, il veut aussi faire profiter de sa passion à tout le monde. J’ai ainsi eu droit à une jolie paire de lunettes de soleil en étoiles pour mon anniversaire ainsi qu’une intégrale de la période disco de Dalida. B*rdel de sainte m*rde ! Quel être humain sensé offre un truc pareil ?!

Mais là, la coupe est pleine ! J’en ai ras le bol de ses âneries ! Je vais régler ça maintenant ! J’ai préparé mon argumentaire pour la confrontation, ça va chier !

« Nathan ! hurlé-je à travers la maison.
– Qu’est-ce qu’il y a ?
– Ramène tes fesses ici, faut qu’on cause ! »

Le petit frangin se dépêche de sortir de sa chambre et de rappliquer dans le salon où je me trouve. Il a dû sentir que ça allait chauffer. Il a pas l’air super sûr de lui. C’est déjà ça de gagné. Je lui laisse pas le temps d’en placer une.

« C’est quoi ça ? lui dis-je en désignant sa tête.
– Ben… Tu sais, je suis passé aux années 80 donc tu me connais, je…
– Je veux rien savoir ! C’est proprement honteux !
– Tu crois pas que t’exagères un peu ?
– Moi, j’exagère ?! Je crois bien que j’ai été plutôt cool jusqu’à présent. Je t’ai passé toutes tes lubies à la con mais là, c’est le point de non-retour alors soit tu m’arranges ça, soit je m’en charge moi-même !
– Sérieux, je peux quand même… »

Je le fusille du regard. Il comprend bien vite qu’il doit juste la boucler. Je le vois partir et j’entends la tondeuse s’actionner dans la salle de bain. Alors ouais, je suis un mec plutôt tolérant mais la coupe mulet, c’est mort ! On n’est pas des sauvages, purée !

« Et t’en profiteras aussi pour changer de froc ! J’ai pas envie de te voir te trimbaler en pantalon cuir moule-burnes toute la sainte journée ! Merci ! »

Vivement qu’il passe aux 90’s… Et m*rde, j’avais oublié les baggies…

Mickaël


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *