On a trouvé pire que Dark Souls…

« NOM DE DIEU DE B*RDEL À C*L DE BOÎTE À VITESSES !!! TU VAS FINIR PAR CREVER, OUI OU MERDE ?! »

Cela faisait plus d’une heure que les grossièretés en tout genre retentissaient entre les murs du château du Comte Von Blood. Ce dernier étant absent, son neveu Vlad (Mais si vous savez, TheGreatCountVlad) se lâchait allègrement sur le vocabulaire. Il le faisait tant et plus que même les habitants du plus proche patelin avaient certainement dû entendre ses vociférations portées par une douce brise printanière. Ce qui, je vous l’accorde, a de quoi surprendre quand, en fin de soirée, vous vous mettez à entendre un langage parfaitement ordurier arriver de nulle part.

Si les domestiques, cuisiniers et femmes de chambre n’osaient pas moufter (Après tout, il faisait partie de la famille du patron, ce qui, il fallait être clair, était un frein à toutes réprimandes), son cousin avait décidé qu’il était grand temps qu’il la mette en sourdine. On ne peut pas vraiment dire qu’Archibald Perceval Von Blood (AKA PetitVampyrDu666) soit quelqu’un qui s’emporte facilement. Au contraire, malgré son caractère parfois immature et une tendance à ne pas vouloir travailler ou assumer ses devoirs de comte-héritier, il reste quelqu’un de profondément calme, gentil et respectueux qui déteste les conflits. Toujours est-il qu’au bout d’un certain temps, il commençait à en avoir sérieusement marre d’entendre gueuler son cousin et finit par se diriger, furieux, vers la chambre de ce dernier.

À peine en avait-il franchi le seuil qu’une manette frôla son oreille. Il ne lui en fallut pas plus pour s’emporter :

« Non mais t’es complètement malade ! s’exclama-t-il.
– Oh ça va ! À ce que je sache, tu te l’es pas mangé dans la tronche ! lui répondit Vlad.
– Encore heureux ! Sinon, c’est la console complète qui apprenait à voler et par la fenêtre !
– Mais bien sûr ! Et avec quelle armée t’allais faire ça ?! Celle que tu planques dans ton sac à dos Rondoudou ?!
– Écoute-moi bien tête de slip, tu vas calmer ta joie dans la seconde ou tu vas prendre mon pied dans les noix ! »

La dispute fut alors interrompue par un serviteur qui, passant par le couloir où elle se trouvait, décida de rapporter la manette qui, la minute d’avant, avait fait son baptême de l’air. Il en profita pour demander de la manière la plus prudente et la plus posée qui soit si les deux jeunes gens pouvaient régler leur conflit plus calmement. Le baron n’allait pas tarder à rentrer et s’il les surprenait en train de se chamailler, il allait leur passer un sacré savon. Les deux cousins acquiescèrent et reprirent leur sang froid. Une fois qu’il fut reparti, Archibald relança la conversation :

« Bon, c’est quoi le problème ?
– C’est ce boss, là ! J’arrive à rien face à lui ! dit Vlad en désignant le poste de télé derrière lui.
– Nan mais t’es sérieux ?! Moi, je vais te plier ça en deux temps trois mouvements.
– À ta place, je serais pas si confiant…
– Et pourquoi ?
– Tout simplement parce qu’il paye pas de mine mais il est super exigeant… Comme quoi la dernière page du manuel de l’utilisateur mentait pas…
– Et qu’est-ce qu’elle disait ?
– Life’s a bitch and you can’t win*…
– Ah ouais quand même… Peu importe ! Tu vas voir que je vais tout défoncer ! »

Au bout de pas moins d’une vingtaine d’essais, Archibald finit par abandonner alors même qu’il avait la solution sous les yeux. Il faut dire qu’au bout du dixième game over, il s’était dit qu’un petit coup de main ne pouvait pas faire de mal. Vlad lui demanda alors :

« Tu vois ? Je te l’avais bien dit, non ?
– Non mais c’est pas possible ! Les mecs qui ont développé ce truc sont complètement cinglés ! C’est ultra-dur. Sans déconner, c’est au poil de fion et faut avoir des réflexes de jedi ! Et puis, je pige que dalle au pattern de cet enfoiré ! Sans oublier le fait que les armes se pètent comme du verre et que le personnage est un gros fragile.
– Mouais… Même le dernier Zelda était pas aussi chaud que ça…
– Tu m’étonnes !
– Après, je dois t’avouer que quand j’ai vu la jaquette et que j’ai lu l’histoire, je me suis dit que ça allait être easy-peasy. Je m’attendais vraiment pas à me faire botter le cul comme ça…
– En même temps, quelle idée à la con de s’inspirer des Dark Souls pour faire un jeu qui s’appelle « Super-Cupcake contre les licornes de l’espace » ! »

 

* La vie est une garce et tu ne peux pas gagner.

 

Mickaël 


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *