Quand tu n’as pas la dernière console

Cette histoire est inspirée de faits réels.

Jour 7 :

Je n’ai toujours pas pu y toucher. La console est sortie il y a plus d’une semaine, et mon porte-monnaie ne s’est toujours pas remis de ma dernière grosse dépense. Pas d’argent, pas de console. En soi, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Je n’aurais pas dû me payer cet abonnement à la salle de sport, je n’y suis allé que deux fois en quatre mois… Mais je sais que d’ici quelques semaines, ça devrait aller, peut-être que ce journal que je tiens ne durera pas longtemps !

Jour 12 :

Ca fait quatre jours déjà … L’attente se fait de plus en plus difficile. Pour Max aussi, je le sens bien. Ce matin, en arrivant au lycée, il avait l’air encore plus fatigué que la veille. Il voulait s’ « adonner à d’autres passe-temps, histoire de se changer les idées », à ce qu’il m’a dit. Il aurait passé la nuit à peindre, écrire, jouer de la trompette et faire des recherches sur les migrations des oiseaux. Il m’a conseillé d’en faire de même. Je pense qu’il en souffre encore plus que moi. Vivement que l’un de nous l’achète, on pourra se refaire nos petites soirées tranquilles …

Jour 26 :

C’est officiel, après avoir écouté les conseils de mon meilleur ami, je me suis trouvé une nouvelle passion ! Tous les soirs, avant de rentrer chez moi, je m’arrête dans la petite forêt près de la gare, et je dessine. Ca fait une semaine que je m’y suis mis, et je sens déjà des progrès incroyables dans mon trait ! Finalement, je tiens plutôt bien le coup ! Et puis, mon anniversaire n’est plus que dans une semaine, je pourrai enfin me procurer le Saint Graal !

Jour 33 :

35 euros … Juste 35 euros … C’est tout ce que j’ai eu … Mes oncles se sont cotisés pour m’offrir un nouveau bureau pour que je puisse « mieux travailler et arrêter de penser à toutes ces bêtises », mon frère m’a simplement dit qu’il me « pardonnait d’être né », et que je devais m’en estimer reconnaissant. Et mes parents, comment dire … Comment je pourrais retranscrire « on voulait t’offrir ta console, mais au moment de passer à la caisse, on a trouvé ce super livre sur l’histoire de la dynastie Ming, c’est plus important pour ton avenir » de manière à ce que ça sonne moins minable ?

Jour 44 :

Je m’inquiète de plus en plus… Bien que les affiches publicitaires aient, pour la plupart, été retirées de la ville, je vois de plus en plus de gens en parler sur les réseaux sociaux. Et c’est sans parler de Max. Ca fait cinq jours que je n’ai plus de nouvelles, il ne vient plus en cours et sa mère me dit qu’il passe ses journées enfermé dans sa chambre. Même moi, je trouve que c’est un peu extrême comme réaction, ce n’est qu’une console de jeux, mais bon, c’est vrai qu’il était tellement enthousiaste quand elle a été annoncée…

Jour 52 :

Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie. N’ai-je donc tant vécu que pour la trahison d’un ami ? Il l’avait depuis le début, le bougre ! Il y joue depuis presque deux mois, sans rien laisser transparaître, et moi, je suis là, à dessiner des champignons et des fourmis… C’est fini, demain, je demande une avance d’argent de poche sur les huit prochains mois, et je me l’achète !

Jour 53 :

Je l’ai enfin ! Elle est là, dans ma chambre, je n’ai plus qu’à la brancher et je pourrai enfin savourer cette toute nouvelle (plus tellement nouvelle, mais bon) merveille ! Je pense que ce journal ne me servira plus à rien, à présent.
Journal de frustration, le 28 mai 2017 : FIN

Jour 54 :

Ils ont annoncé une nouvelle console, elle a l’air tellement parfaite…
Journal de frustration, le 28 mai 2017 : tome 2

Nouillechan


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *