Les shojos selon Tata Adélaïde

Mes petits amours, bienvenue dans cette nouvelle rubrique spécialement approuvée par votre hôte, c’est à dire moi, et imposée aux Vox Plumes. En même temps, ils ont pas trop leur mot à dire. Aujourd’hui, on va causer shojo (Je vois même pas pourquoi je le précise, d’ailleurs. Non parce que, logiquement, vous avez lu le titre et, à moins d’avoir l’intelligence ou la mémoire d’une crevette, vous savez déjà de quoi je vais vous parler.). Je vous le dis tout net, c’est la chieuse qui me sert de nièce qui m’a demandé de faire ce papier. Après, c’est pas que je suis pas du genre fleur bleue mais, pour le coup, je préfère quand ça sent la sueur et le sang plutôt que le patchouli, le thé à la rose et le pet de licorne. M’enfin bon, quand je m’engage, je m’y tiens… Pourquoi j’ai accepté cette connerie ? J’aurais tout aussi bien fait de me péter une patte…

Alors, si je pige bien le concept du machin, c’est de manga (C’est ma nièce qui m’a dit comment que ça s’appelait) pour gonzesses que je dois déblatérer. Pour commencer, et juste comme ça, quelqu’un peut-il me donner le nom de l’enfant de guignol qui s’est dit que ce serait une bonne idée de catégoriser des BDs, ou je sais pas quoi, en mode bibliothèque rose pour les louloutes et bibliothèque verte pour les morveux ? Non parce qu’on va pas se mentir, des petits gars qui te lisent des romans à l’eau de rose et des nénettes qui partent à la guerre contre les gros vilains avec leur armée d’Action Men, y en a toujours eu, y en aura toujours et je peux vous dire qu’ils se contrefichent de savoir si ce qu’ils lisent, c’est pour garçons ou filles ! Alors, votre catégorisation, je me torche avec !

On me signale à l’oreillette (Oui parce que vu que je ne préfère pas trop raconter de conneries, j’ai donc la nièce de l’autre côté du bigophone pour me prévenir quand je balance une ânerie) que les choses sont un peu plus compliquées que ça. Enfin, disons plutôt, qu’on me beugle dans les esgourdes. Tudieu Jane, j’ai pas les portugaises ensablées donc tu te calmes dans la seconde ou c’est moi qui vais te calmer à grand coup de Larousse dans le dentier histoire que tu comprennes mieux les grossièretés que t’emploies !

Tu disais, donc ? Huuumm… Si je pige bien, tes trucs là ne se résument pas qu’à des histoires de jeunes pucelles aux grands yeux mouillés qui cherchent l’amour de leurs vies ? Y a quoi d’autre, alors ? Je veux bien te croire mais me pondre qu’y a aussi du drame, du fantastique et je ne sais quoi, ça m’en dit pas plus. T’as des exemples à me donner ? Vampire Knight ? C’est quoi encore ce machin ? Alors, je t’arrête de suite ma cocotte, une histoire de gonzesse avec des vampires, ça s’appelle Twilight et je m’en servirai même pas comme papier c*l, même si c’était la seule et unique chose que j’avais sous la main, par peur de m’écorcher avec ! Comment ça je suis d’une vulgarité sans nom ? Oh ça va ! Tu vas pas commencer à me casser les valseuses avec tes histoires de bon goût. Je suis pas là pour leur apprendre les bonnes manières.

T’as quoi d’autre en stock ? Card Captor Sakura ? Magical Girl ? La vache ! Tu peux pas choisir des noms français pour changer ! Bon, vas-y raconte ce que c’est ton machin. Okay… Donc si je pige bien, c’est l’histoire d’une pisseuse qui devient joueuse de cartes professionnelle. Bah mon cochon ! Les parents sont de bons gros irresponsables ! Une fois, j’ai essayé de caser un morveux de 17 balais dans mon équipe de canasta, on s’est fait jarter du tournoi en moins de temps qu’il en faut pour dire « Emi Magique » ! Je peux te dire que je m’en suis mordu les doigts. Mais non, je ne m’égare pas ! J’évoque, c’est tout !

Bon, t’as rien d’autre à proposer ? Y a en qui causent de sport ? Ah bah là, ça me convient parfaitement ! Alors… Jeanne et Serge ? Ben, c’est pas un machin japonais, ça ! Ah ben non ! Jeanne et Serge, y a pas plus franchouillard comme noms. Ça sent le pâté, la bouse de vache et la campagne profonde ce titre !

Bon, tu sais quoi ? Ça me gonfle cette affaire. Je me casse ! Mes conseils de lecture ? Non parce qu’ils s’attendaient à ce que je leur en donne ? Sérieux ! Mais j’en ai jamais lu un seul de ces machins et c’est pas demain la veille que ça arrivera. Ça va, j’ai compris ! Bon ben, je sais pas moi… Lisez Martine, ça doit être à peu près la même chose que votre b*rdel. En attendant, moi, je m’en vais débusquer le sanglier en forêt de Sarthe. Comment ça, ça se fait pas de chasser les membres de sa propre famille ?! Oh P*tain !

*Pour le bien de tous, cette émission ne sera pas reconduite. Merci de votre compréhension.*

 

Mickaël


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *