Problème d’histoires – VoxPlume

« C’est nul ! grommela l’enfant en jetant le livre par terre. »
De l’autre côté des pages, des cris d’effroi et d’indignation suivirent ces quelques mots. On ne se rend pas assez compte de l’importance des mots ou de leur influence sur la vie des autres. En l’occurrence, pour les habitants du petit livre de conte, cela signifiait une mort certaine et rapide.
« Quand même, c’est un petit ingrat ! s’exclama un vieil homme.
-Je dirais plus un inconscient mon ami… Enfin, il faudrait expliquer à cet enfant que tout ce monde n’est pas un jouet, c’est le destin de centaines de travailleurs qui est remis en cause. On ne rigole pas avec ça.
-C’est vrai, lança un autre visiblement énervé. On parle beaucoup des personnages, mais il ne faut pas oublier l’envers du décor ! Les comptables, les nettoyeurs, les recruteurs, les décorateurs, les caméristes, les…
-C’est bon, on a compris ! s’agaça un homme d’un air hautain.
-Oh vous, ça vous est bien égal ! Monsieur est un personnage récurrent dans une dizaine de livres ! Monsieur a encore neuf vies devant lui ! Monsieur n’a pas à s’inquiéter d’une mort certaine !

-Je peux savoir ce que vous insinuez ? s’énerva-t-il.
-J’insinue que vous ne pensez qu’à vous monsieur le chevalier ! C’est sûr ! Personne ne vous oubliera vous ! Mais moi, pauvre décorateur, je vais perdre ma substance. Et pourtant, sans moi, il n’y aurait pas de forêt sombre et profonde où chercher votre fichue princesse ! Je vous le dis moi, ce monde est injuste !
-Mes amis, mes amis, du calme je vous en conjure ! L’heure n’est pas aux vaines disputes ! Cherchons plutôt un moyen de raviver l’intérêt de ce jeune être.
-Tu veux dire que…
-Oui, soupira-t-il, Il est l’heure de trouver quelque chose de nouveau. »
Les murmures effrayés reprirent de plus belle dans la foule.
« C’est ridicule, tonna le chevalier, Nous l’avons toujours enchanté de la même manière ! Pourquoi changer maintenant ?
-Vous voyez bien que ça ne marche pas ! Vous êtes juste vexé de ne plus le fasciner ! railla le décorateur.
-Je…
-C’est vrai que le chevalier qui sauve la princesse, c’est…
-Quoi ? s’énerva-t-il.
-C’est chiant ! »

Les murmures retentirent de nouveau et un cercle se forma autour du chevalier et de la petite camériste qui venait de parler.
« Non mais c’est vrai, je suis désolée, il n’y a pas d’autres mots ! Au début ça allait mais au bout de centaines d’années, c’est juste chiant !
-Nous avons pourtant rajouté des choses au fil des siècles… tenta une petite voix.
-Un dragon et un animal de compagnie ridicule, laisse-moi rire !
-Que proposes-tu alors ?
-Quelque chose de moderne !
-De moderne ? »

Le murmure inquiet repartit. Cela revenait à changer l’histoire et ça, seuls les scénaristes pouvaient le faire.
« T’as du culot petite, grommela le chevalier, Et on l’écrit comment ton histoire moderne, hein ?
-On utilise les scénaristes. Il n’y a qu’à aller les voir. répliqua-t-elle en haussant les épaules.
-Parce que tu t’imagines que les scénaristes vont écouter une gamine comme toi ? sourit-il. Ils ont autre chose à faire.
-Déjà, je suis pas une gamine ! J’ai été créée en même temps que tout le monde ici ! J’ai exactement le même âge que toi, mais moi au moins, je sais rester jeune dans ma tête, je m’enferme pas dans une réalité qui n’est plus la bonne ! »

Elle s’arrêta et regarda autour d’elle :
« Enfin, c’est simple ! Le monde évolue et les enfants aussi. Si on veut pouvoir évoluer avec eux, il faut accepter de changer !
-Tu dénigres les traditions ? s’indigna le chevalier.
-Je ne dénigre pas les traditions. Je dis juste qu’avant de devenir des traditions, quelqu’un a fait un pas et a changé quelque chose. Je dis que les traditions naissent du changement et que celui-ci n’est pas forcément nocif ! Et puis, souffla-t-elle, de toute façon personne n’a de meilleures idées alors… »

Les scénaristes se regardèrent et soupirèrent. Ils n’avaient plus le choix.
« Il faut nous remettre au travail alors ? Je croyais qu’on devait plus y toucher à celle-là ! soupira le premier.
-Va expliquer ça à la foule en furie dehors… Il faut bien la leur donner cette nouvelle histoire.
-J’ai pas envie… geignit-t-il.
-On te demande pas ton avis. Il faut trouver une idée, et vite !
-Bon bah commence par le début alors…
-« Il était une fois », Ca fait pas un peu trop traditionnel ?
-Mais non, ça va faire un lien avec le passé, les gens seront content. Après on n’a qu’à mettre un monde d’ordinateur qui contrôle la population et une héroïne féminine, forte et indépendante qui va sauver le monde et on sera tranquille pour les prochaines décennies… »

Alice


Annonces Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *