[JellyBell] Le Complot

– « Ça ne peut plus durer, camarades ! » scanda le chef « Nous sommes exploités, pliant notre volonté selon ses désirs ! Nous devons sans cesse nous démener, avec des travaux répétitifs et laborieux ! C’est vous dire, depuis que je suis à son service, j’ai la sensation de tourner en rond. Nous ne sommes plus de simples aides, c’est de l’esclavage moderne ! » Clama-t-il à l’assemblée attentive.

En effet, une foule d’intéressés présents dans la petite pièce s’enquirent de réflexions dans le sens du leader. La plupart se côtoyaient depuis longtemps et se connaissaient bien, mais aucun n’avait osé discuter de leurs conditions de travail infernales.

– « C’est vrai » commenta une petite nouvelle, visiblement très éclairée sur le sujet. « Vous savez, il y a quelque jours de ça, il a grillée ma prédécesseure en train de dormir alors qu’il lui avait demandée de travailler ! J’ai vraiment cru qu’il allait lui arracher la tête tant il était mécontent. Et pourtant dieu sait à quel point elle était une bonne travailleuse. Depuis cet incident, il l’a remplacée sans même un merci » avoua-t-elle visiblement bouleversée. « Depuis, il fait appel à moi tous les jours et même des fois au milieu de la nuit… »

Des sifflements indignés fusèrent de l’assemblée.
– « Je confirme les dires de ma consœur » s’exclama une vraie armoire à glace au teint pâle postée plus loin, de sa voix grave. « Je la vois souvent obligée de se réveiller au milieu de la nuit pour un caprice culinaire. Comme s’il ne pouvait pas manger à des heures normales ! »

– « J’en ai assez de lui faire sa vaisselle. » Rétorqua une autre plaignante trapue. « Il peut la faire lui-même aussi. Il n’imagine pas l’énergie que ça me demande.»

– « Et puis vous avez remarqué qu’il a encore grossi ? » S’enquit sa voisine à l’air chétif, pliée en deux dans un coin. « Il se néglige, il serait bon de lui faire signifier une bonne fois pour toute qu’il nous malmène. Soyons honnête: qui doit le supporter en permanence? C’est moi ! Et si ça continue comme ça, je vais craquer. »

– « Qui a le pire métier du monde ici ? » S’écria soudain une voix dans un coin. « Vous imaginez que je dois gérer tout ce qui se passe dans la maison !? Qui doit ravitailler tout le petit monde ? Hein ? Moi ! Je suis aussi surmené en ce moment, il veut que je fasse tout en même temps. Je vous assure s’il n’arrête pas très vite, je vais péter les plombs ! »

– « Non ! » S’écrièrent les plaignants tous ensembles.

Mais c’était trop tard.

Un jeune homme à l’air catastrophé s’empressa de rejoindre la pièce dans laquelle les comploteurs étaient en train de s’entretenir et rétabli les fusibles qui venaient de sauter. Tout se remit en route, du micro-onde à l’ampoule fraîchement changée, en passant par le frigo et le lave-vaisselle. Visiblement soulagé, le jeune quidam prit place sur une chaise en plastique avoisinante qui craqua instantanément.

– « Je vous l’avais dit qu’il avait grossi… » murmurèrent, agonisants, les restes du petit meuble.

JellyBell


Annonces Google